Bienvenue sur le blog de Citizen Call

Service client, expérience client, digital, humain

Prise de contact téléphonique : les bonnes pratiques

Prise de contact téléphonique : les bonnes pratiques

Si elle est bien faite, la prospection commerciale via le téléphone peut améliorer considérablement les résultats financiers de votre entreprise.

Pour réussir votre prise de contact téléphonique, voici donc les bonnes pratiques que vous pouvez adopter dès aujourd’hui.

Les objectifs clairs, la première bonne pratique de la prise de contact téléphonique

Avant toute chose, vous devez définir un objectif clair pour chaque appel.

Qu’attendez-vous concrètement de vos prospects ? Ayez toujours en tête que la première prise de contact commerciale est déterminante dans le cadre de la poursuite de la relation avec eux. C’est également votre objectif qui va définir l’action à entreprendre après l’appel téléphonique.

Connaître la personnalité de vos prospects

Le fait de savoir qui sont les prospects les plus susceptibles d’être convertis en clients doit se trouver au cœur de votre stratégie de prospection. Il importe donc de savoir à quoi ressemblent leurs profils et pourquoi ce sont eux que vous avez choisi de contacter en premier lieu.

De cette manière, votre équipe commerciale peut employer une stratégie de prospection ciblée et se préparer aux objections auxquelles elle pourrait être confrontée. C’est aussi la meilleure façon de connaître l’approche à privilégier pour bâtir une relation positive et durable avec leurs prospects.

Soyez clair et direct et allez droit au but

La concision est le moyen le plus efficace d’obtenir des résultats. N’ennuyez pas vos contacts commerciaux avec des mots et des phrases qui semblent profonds, sinon ils vous diront simplement : « Je ne suis pas intéressé ».

Utilisez des messages courts. Ne dépassez jamais les 30 secondes pour vous présenter et pour expliquer la raison de votre appel. Cela signifie que vous devez vous préparer à ce que vous allez dire.

Ne faites pas la promotion de vos produits

Il y a une chose que vous ne devez jamais oublier : vous appelez vos clients pour décrocher un rendez-vous, et non pour vendre un produit.

Évitez donc de faire la promotion de votre produit, mais de comprendre ses besoins.

Ainsi, vous pourrez forger un partenariat et mettre en place une relation d’affaires solide dans laquelle les deux parties sont engagées.

Restez concentré sur la qualité et non sur le volume des appels

De nombreux téléprospecteurs pensent qu’il suffit de passer de nombreux appels pour décrocher plus de rendez-vous.

Mais de nos jours, ce n’est plus une chose évidente. Ils doivent plutôt miser sur le ratio de conversion des prospects en clients. Même en vous focalisant sur un petit nombre de prospects qualifiés, si vous parvenez à obtenir un taux de succès élevé, cela réduira le coût des appels téléphoniques et vous serez plus motivé.

Organisez des challenges

Les challenges sont des moyens simples, rapides et amusants pour vous motiver et inciter vos collaborateurs à décrocher plus de rendez-vous.

Il peut s’agir d’obtenir un café au lait de la part de vos collègues lorsque vous réussissez à conclure un certain nombre de rendez-vous. Il suffit de trouver les moyens tactiques et tangibles qui vous permettent d’être enthousiastes et déterminés tout au long de la journée.

Pensez à automatiser certains appels

Le fait de composer manuellement des numéros de téléphone qui figurent dans votre liste de contacts, c’est souvent stressant. Mais de nos jours, vous pouvez utiliser des outils innovants pour faciliter votre tâche.

Utilisez par exemple un logiciel de la relation client (CRM) pour composer automatiquement les numéros de vos prospects. Cet outil vous permet même d’avoir en un seul clic tous les historiques des précédentes relations avec vos contacts commerciaux.

Prise de contact téléphonique : les autres bonnes pratiques à adopter

Voici d’autres éléments essentiels que vous devez considérer pour rendre votre prospection téléphonique encore plus efficace :

  • Placez-vous toujours à la place de votre interlocuteur. En d’autres termes, votre appel doit résoudre à ses problèmes et lui fournir des informations ou idées qu’il trouvera utiles.
  • Ayez confiance en vous : cet élément est d’une importance capitale, car elle vous permet d’avoir de l’énergie et de faire bonne impression vis-à-vis de votre prospect.
  • N’oubliez pas aussi de sourire, car cela s’entend au téléphone.
  • Utilisez un casque de haute qualité : cela facilite l’écoute de votre interlocuteur et vous serez aussi plus efficace dans votre communication en parlant avec vos mains, même lorsque votre interlocuteur ne peut pas vous voir.
  • Choisir l’heure idéale pour appeler vos prospects : en général, le mieux serait d’appeler vos prospects avant 8 heures du matin ou après 17 heures. Pendant ces périodes, ils sont les plus susceptibles de répondre à votre appel.
  • Ne pensez jamais qu’une seule prise de contact suffira : bien entendu, il est souvent difficile d’obtenir un rendez-vous avec le prospect qu’après plusieurs appels.
  • N’abandonnez jamais : malgré l’utilisation croissante des moyens digitaux pour faire de la prospection, le téléphone reste l’un des outils les plus efficaces pour faire de la prospection. Il suffit de persévérer et d’investir un peu de temps et d’efforts pour qu’il devienne un véritable levier pour alimenter votre pipeline de vente.

Sachez que la prise de contact téléphonique est une opération délicate. Si le service fourni par vos agents n’est pas celui qu’ils espèrent, vous risquez de manquer des opportunités commerciales. Et quand cela arrive, vos concurrents n’hésiteront pas à les prospecter.

Cette tâche se révèle difficile, et c’est pour cette raison que la plupart des entreprises choisissent de confier cette tâche à un centre d’appels. Ce prestataire spécialisé dispose du savoir-faire et des ressources nécessaires pour servir de première ligne pour traiter avec vos prospects et leur offrir un service à la clientèle exceptionnel.

Mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas créer votre équipe en interne. Mais gardez toujours à l’esprit que vous allez demander beaucoup à vos télévendeurs. Alors, assurez-vous qu’ils disposent des moyens efficaces pour mener à bien leurs tâches.

Travailler dans un centre d’appel en interne et s’efforcer d’offrir un service d’appel ou d’accueil téléphoniques exceptionnel n’est pas facile. Vos agents doivent donc être en mesure de gérer les appels téléphoniques de façon professionnelle et conviviale. Et pour les soutenir adéquatement, vous devez investir dans leur formation.

4 exemples de plans de prospection à mettre en œuvre cette année

4 exemples de plans de prospection à mettre en œuvre cette année

La prospection commerciale peut sembler très simple. Le processus consiste à trouver des clients potentiels dans le but de remplir votre pipeline de vente. Mais tout bon vendeur sait très bien que cette opération vaut de l’or, et elle est plus complexe qu’elle n’y paraît.

Peu importe si vous avez une équipe composée de représentants compétents, s’ils ne contactent pas des prospects qualifiés, cela ne servira à rien. Si vous comptez uniquement sur leur savoir-faire pour qu’ils génèrent des prospects, ceci résulte souvent en une perte de temps.

C’est là qu’un solide plan de prospection commerciale entre en jeu.

Si vous dotez votre équipe d’un plan de prospection commerciale efficace, elle pourra cibler des prospects potentiels.

Aujourd’hui, nous allons donc voir comment créer un plan de prospection commerciale et donner 4 exemples de plans de prospection à mettre en œuvre.

Plan de prospection : de quoi s’agit-il et à quoi sert-il exactement ?

D’une manière générale, un plan de prospection représente une liste d’actions commerciales que les équipes commerciales peuvent utiliser pour atteindre leurs objectifs. Dans l’idéal, ce plan doit être établi en amont pour les aider à connaître la stratégie de votre entreprise et pour mieux cerner les objectifs prioritaires.

Ensuite, il est crucial de bien déterminer ce que le plan de prospection pourrait réellement apporter. Cela doit aboutir à l’établissement d’un fichier de prospects qualifiés, la consolidation d’une base de données client, et ce, afin de pouvoir prospecter ou de relancer les prospects, ou encore d’établir une enquête de satisfaction.

En utilisant un plan de recherche de prospects efficace, les représentants commerciaux vont réaliser un gain de temps non négligeable et être plus efficaces, en réduisant le nombre de refus dans leurs démarches commerciales.

4 exemples de plans de prospection que vous pouvez mettre en œuvre

Exemple 1 : Établir le plan de prospection en 3 étapes

Créer un plan SMART

L’astuce est d’établir un plan spécifique, mesurable, atteignable, pertinent et surtout défini dans le temps.

À titre d’exemple, vous pourriez élaborer un plan de prospection trimestriel grâce auquel vous envisagez de décrocher dix rendez-vous commerciaux tous les mois.

Après trois mois, si vos collaborateurs parviennent à en obtenir 15, vous devez ajuster votre objectif, car il est trop bas. Par contre, s’ils n’obtiennent que trois rendez-vous par mois, alors, votre objectif n’est peut-être pas réaliste.

Élaborer un processus

Le concept consiste à établir un processus quotidien, en se basant sur les stratégies qui fonctionnent.

En cas de besoin, n’hésitez pas à prendre du recul et réfléchir à ce qui pourrait améliorer la campagne de prospection. Cela vous permet par exemple de choisir d’autres moyens de communication comme le réseautage, les appels téléphoniques, etc.

Déterminer les résultats

Enfin, il suffit d’utiliser le plan SMART et évaluer l’efficacité des activités réalisées quotidiennement pour vérifier si les objectifs ont été atteints.

Exemple 2 : Dresser un plan de prospection en 4 étapes

1) Le mix : un bon plan de prospection doit comprendre plusieurs types d’activités comme les appels téléphoniques, les envois d’e-mails, le réseautage, etc.

2) L’action : Elle peut être active ou passive. Une prospection active, comme les appels téléphoniques, permet d’avoir un contrôle total sur le déroulement de votre campagne.

Celle dite active, par contre, ne vous permet pas de contrôler si votre message arrive bien à sa destination prévue, comme l’envoi d’e-mails. Pour obtenir les résultats souhaités, il est toutefois recommandé d’adopter ces deux stratégies.

3) Le plan à proprement parler : Après avoir défini les stratégies et les actions à entreprendre, il faut les inscrire à votre calendrier. Procédez donc à l’établissement du plan de prospection en fonction du temps, du budget et d’autres ressources dont vous disposez.

4) Les résultats : Il est bien logique d’analyser les résultats obtenus pour constater les méthodes qui ont été payantes. Souvenez-vous qu’une activité que vous pensiez ne pas vous convenir ou que vous n’auriez pas pensé à essayer peut porter ses fruits.

Exemple 3 : 5 étapes faciles pour dresser un plan de prospection commerciale de qualité

1) Recherchez, qualifiez et priorisez les prospects potentiels : l’objectif est de déterminer le niveau de qualification de vos prospects et d’identifier ceux qui sont les plus susceptibles de vous accorder un rendez-vous.

2) Identifier le décideur clé : ne perdez pas votre précieux temps à converser avec des prospects qui ne seront pas en mesure de prendre une décision d’adopter votre offre.

3) Planifier une rencontre : sur ce point, il faut de la persévérance pour construire une relation et pour répondre à un besoin particulier du prospect.

4) Éduquer et qualifier pleinement les besoins du prospect : maintenant que vous avez obtenu un rendez-vous commercial, il faudra essayer de qualifier le plus rapidement possible les prospects afin qu’ils soient convertis en clients.

5) Traiter les objections et conclure la vente : obtenir un rendez-vous ne suffit pas, car les prospects peuvent faire des objections sur votre produit ou service. L’astuce est donc de bien vous préparer.

Exemple 4 : 6 étapes pour améliorer votre plan de prospection

1) Diviser les prospects par « type » ou « besoin » : la segmentation est une étape importante et doit commencer au niveau de la prospection.

2) Élaborez le calendrier de prospection : cela vous permet de vous concentrer sur une catégorie de clients et sur leurs besoins spécifiques.

3) Choisissez 10 questions pour chaque catégorie de prospects potentiels : le but est de créer un dialogue pour les amener à vous accorder un rendez-vous.

4) Anticipez les objections : évitez par exemple d’être victime d’une réponse du genre « envoyez-moi juste quelques informations pour que je puisse réfléchir ».

5) Conclure rapidement : au fur et à mesure que vous développez votre pipeline de vente, consacrez plus de temps afin de pouvoir traiter avec les prospects les plus qualifiés. N’abusez pas pour autant du temps de votre interlocuteur et essayez de décrocher rapidement le fameux rendez-vous. Ce point est essentiel lors d’une recherche d’opportunités à plus grande échelle.

7) Prévoyez un plan d’évaluation de vos campagnes : réaliser une campagne de prospection n’est pas suffisant. Vous devez aussi savoir mesurer son efficacité. Dotez-vous donc des bons outils pour analyser et valoriser les stratégiques qui fonctionnent.

Conclusion

Vous l’aurez surement compris, pour établir un plan de prospection, il faut de la méthode. Il importe également de passer par une série d’étapes, lesquelles nécessitent une bonne coordination au niveau de tous les membres de l’équipe commerciale.

Pour finir, n’hésitez pas à vous inspirer de ces 4 exemples de plans de prospection et de les mettre en œuvre pour que votre entreprise puisse atteindre ses objectifs de croissance.

Plan d’appel téléphonique : Comment le rédiger et le mettre en application facilement ?

Plan d’appel téléphonique : Comment le rédiger et le mettre en application facilement ?

Utiliser le téléphone pour décrocher des rendez-vous a toujours créé une perception assez négative de la part des représentants commerciaux. De nos jours, les clients peuvent facilement se montrer réticents à l’idée de recevoir des appels impromptus et qu’ils considèrent comme sans intérêt pour eux.

Pour éviter les nombreux échecs des équipes de vente, l’essentiel est de bien se préparer, en créant et en utilisant un plan d’appel téléphonique efficace.

Comment pouvez-vous établir un plan d’appel téléphonique ? Comment le rédiger et le mettre en application facilement ? Dans ce dossier spécial, découvrez quelques secrets pour répondre à ces questions.

Quelques mythes autour du plan d’appel téléphonique

Scénarios, plans d’appel, scripts téléphoniques … Tous ces termes désignent en fait effet la même chose. Beaucoup de vendeurs pensent qu’un plan d’appel téléphonique ressemble à une page avec un certain nombre de phrases et de paragraphes que le vendeur peut lire. Ce format n’est pas le meilleur, et ce, pour plusieurs raisons.

La plupart des représentants commerciaux croient que les scripts de vente s’adressent à des novices en matière de télémarketing. Pourtant, ce mythe est tout à fait faux, car ce sont de véritables outils dont le but est de bien préparer les équipes commerciales à ce qu’elles vont dire à vos prospects.

Un scénario de vente peut se présenter comme un plan de base à suivre pour les représentants. Ceci, afin de s’assurer qu’ils ne soient jamais à court de mots corrects à dire et pour ne pas oublier aucun point important lors des échanges téléphoniques avec leurs interlocuteurs.

Ce qui est vrai, c’est que les scripts de ventes sont des outils visant à garantir que seuls des renseignements pertinents, exacts et approuvés par l’entreprise sont communiqués aux prospects. Les représentants de vente ne doivent pas toutefois lire les scénarios mot par mot. S’ils utilisent des termes qui semblent rigides, robotisés ou canalisés, les prospects se sentiront sous-estimés. Au regard des clients, ils donnent également l’impression d’être insensibles, impolis, voire malhonnêtes.

Plan d’appel téléphonique : Comment le rédiger et le mettre en application facilement ?

Face à la difficulté de rédiger les scripts téléphoniques, il est clair que de nombreux marketeurs se retrouvent coincés entre le marteau et l’enclume. Ainsi, de nombreuses entreprises choisissent de confier cette tâche à des professionnels dans le domaine, c’est-à-dire les centres d’appels.

Eh bien, le fait est que les représentants commerciaux doivent assurer l’exactitude, la fluidité et la conformité de la communication téléphonique, sans pour autant essayer de faire cela d’une manière scénarisée.

Et justement, c’est pourquoi nous nous sommes posé les questions suivantes : comment créer des scripts téléphoniques efficaces et comment les utiliser pour mettre en place des interactions hautement personnalisées ?

Le mieux serait d’utiliser un schéma pour votre modèle de script téléphonique, en décomposant votre plan en plusieurs sections que les télévendeurs pourront traiter. Voici quelques exemples de sections qui composent généralement un script téléphonique :

  • Introduction : Évitez les mots inutiles. Présentez-vous et présentez votre entreprise.
  • Phrase d’accroche : Essayez d’engager la conversation avec une déclaration qui attire l’attention.
  • Points douloureux : Votre offre doit faire en sorte de répondre à un besoin particulier ou de résoudre un problème que le client aura exprimé suite à des questions de pré-qualification.
  • Conclusion d’un rendez-vous : Une fois que le client semble intéressé par votre offre, essayez d’obtenir rapidement un rendez-vous commercial avec lui.
  • Prise de congé : Vous ne devez pas raccrocher le téléphone tant que vous n’êtes pas sûr d’avoir répondu à la demande de votre interlocuteur. Après cela, vous n’avez donc qu’à résumer les principaux éléments abordés pendant l’appel et à remercier votre interlocuteur avant de prendre congé correctement.

Exemple d’utilisation d’un plan d’appel téléphonique

Voici un exemple de scénario que vous pouvez utiliser :

Bonjour, c’est (…), de la société (…).

Je viens de remarquer sur Twitter que vous venez d’ouvrir une nouvelle filiale à (…). Je suis sûr que vous êtes occupé, alors je serai bref.

La raison de mon appel est la suivante : nous venons de développer plusieurs partenariats avec des entreprises comme la vôtre, et nous avons pu les aider à promouvoir leurs nouvelles filiales et faire des économies supplémentaires considérables.

J’ai pensé que nous pouvons aussi le faire pour vous. Avec votre permission, je serai disponible pour un rendez-vous afin de déterminer s’il y a quelque chose que nous faisons et dont vous pourriez bénéficier.

Seriez-vous à l’aise de parler au téléphone (ou pour un rendez-vous face à face), tout en tenant compte à votre calendrier ? »

Comme vous pouvez le constater, en quelques mots, le représentant commercial a pu s’identifier, attirer l’attention de son interlocuteur puis donner un bref aperçu de l’objet de son appel, sans oublier le rendez-vous qu’il peut avoir suite à ce premier entretien.

Au fur et à mesure que vous arrivez à rédiger plusieurs scénarios de ce genre, vous pourrez identifier vos points faibles et vos points forts. Cela améliorera vos résultats et vous permettra de mieux vous préparer, quelle que soit la direction qu’un appel peut prendre.

Un dernier conseil : il est toujours essentiel de pratiquer le scénario pour que les mots puissent sortir naturellement. Répétez-le jusqu’à ce que vous le maîtrisiez sans avoir à le réciter pendant la conversation. Enfin, accordez toujours un moment à votre prospect pour qu’il puisse s’exprimer librement. Ainsi, vous pouvez mettre en place une conversation à double sens.

Conclusion

Le but d’un script ou plan d’appel téléphonique est d’aider les managers et les représentants commerciaux internes à être plus performants, notamment dans le domaine de la prospection téléphonique ou la génération de contacts commerciaux.

Ces conseils vous aideront à avoir des idées quant à la manière dont vous pouvez rédiger et utiliser un script téléphonique pour vous-même. Par-dessus tout, pensez à adapter votre plan d’appel à votre style d’expression ainsi qu’à votre gamme de produits et services. Ne donnez jamais l’impression que vous lisez un texte et privilégiez toujours l’écoute active. De telles attitudes vont surement favoriser la compréhension mutuelle et vous permettront de terminer l’appel téléphonique sur une bonne entente avec votre prospect.

Comment les enquêtes de satisfaction client peuvent-elles aider votre organisation ?

Comment les enquêtes de satisfaction client peuvent-elles aider votre organisation ?

Face à une concurrence accrue, à un marché surpeuplé de marques proposant des produits presque similaires aux vôtres et à des clients qui sont plus que jamais volatils et exigeants, le maintien d’un haut niveau de satisfaction de la clientèle est devenu une priorité. Cela exige pourtant des efforts continus.

Les entreprises prospères reconnaissent actuellement que la satisfaction client est un moyen stratégique essentiel d’accroître leur part de marché et d’augmenter leurs profits.

Mais comment améliorer la satisfaction client sans savoir ce qui satisfait ou non vos clients fidèles ? C’est ici qu’entrent en scène les enquêtes de satisfaction client !

Explications.

Acquisition vs fidélisation client

Il existe deux manières de développer votre chiffre d’affaires.

L’acquisition client

La première consiste à acquérir de nouveaux clients. C’est une solution envisageable si vous mettez l’accent sur le concept « plus de clients signifie plus de profits ». Le problème est que le fait d’acquérir de nouveaux clients coûte de plus en plus cher, sauf si vous maitrisez bien la technique d’inbound marketing.

La fidélisation client

L’autre alternative consiste à miser non pas sur l’acquisition, mais sur la fidélisation et donc la rétention de vos clients existants. Dans ce cas, le principe consiste à faire en sorte que vos clients potentiels achètent plus, et plus souvent. Cette solution se révèle bien plus économique, comparée à l’acquisition de nouveaux clients, lesquels doivent tout d’abord être qualifiés avant de passer à l’acte d’achat.

Vous vous dites peut-être qu’un client satisfait ne devient pas toujours un client fidèle. Pourtant, de nombreux propriétaires et gestionnaires d’entreprises préfèrent miser sur cette seconde option.

Mais n’oubliez pas que les deux « méthodes » sont complémentaires et non pas mutuellement exclusives ! Une stratégie de croissance saine demande de l’acquisition et de la fidélisation, mais il vaut mieux ne pas délaisser l’une au profit de l’autre.

Coûts et manque à gagner liés à l’insatisfaction de la clientèle

Si on se réfère aux chiffres fournis par le cabinet de conseil Livework studio, 91% des clients insatisfaits ne reviendront jamais vers votre entreprise si le niveau de satisfaction qu’ils ont ressenti est inférieur à la moyenne.

Vous devez savoir qu’un taux élevé d’insatisfaction client impliquera incontestablement une perte de clients, que ce soit à court, à moyen ou long terme. Mais il y a une chose qu’on néglige souvent : cela génère aussi des coûts indirects, notamment ceux liés au traitement chronophage des plaintes et des réclamations de la part de vos clients.

Par ailleurs, n’oubliez pas que le bouche à oreille, et désormais les réseaux sociaux, constituent les principaux facteurs influant sur l’image de votre entreprise. Ces phénomènes sociaux ne cessent de se développer. Le bouche à oreille et les commentaires sur les plateformes sociales peuvent être positifs si vous parvenez à proposer des produits et des services qui correspondent aux besoins réels de votre clientèle. Mais ils peuvent nuire gravement à votre réputation dans le cas contraire.

Pour toutes ces raisons, il est ainsi logique de fidéliser les clients et d’instaurer une relation loyale et positive avec eux. De cette manière, ils pourront revenir pour acheter plus chez vous, plutôt que chez vos concurrents. Mieux encore, ils peuvent devenir les défenseurs de votre marque.

C’est la raison d’être des enquêtes de satisfaction client. Elles vous permettent de mieux comprendre les préoccupations de vos clients existants et d’améliorer vos produits en fonction de leurs besoins.

L’enquête de satisfaction client en 5 étapes

1 – Définition de l’objectif et des indicateurs

« Évaluer le niveau de satisfaction client », c’est facile à dire.

Pourtant, il faut que vous être plus précis avant même de commencer le sondage. En réalité, vous devez définir l’objectif de votre campagne ainsi que les indicateurs de réussite liés à l’enquête elle-même :

  • Quel est le nombre de réponses souhaitées ?
  • Devriez-vous utiliser des sondages téléphoniques ou en ligne ?
  • Les questions que vous allez poser sont plutôt quantitatives (questions fermées) ou qualitatives (questions ouvertes) ?
  • Etc.

Ces questions vous aideront à mieux cerner vos besoins en matière d’enquête de satisfaction client.

2 – Création du questionnaire

La règle de base est de rester le plus simple et le plus court possible afin de maximiser les taux de réponse.

Les questions doivent être pertinentes et composées de questions à choix multiples et de questions ouvertes si vous voulez obtenir un mélange de résultats.

Les questionnaires longs et fastidieux seront abandonnés par les répondants, et vous n’obtiendrez pas assez de résultats pour tirer des conclusions probantes.

À l’inverse, un questionnaire trop court possèdera sûrement des questions trop larges, qui vous donneront certes un échantillon convaincant, mais des données peu exploitables.

3 – Recueil des réponses

Certaines personnes s’enthousiasment souvent après avoir recueilli quelques réponses juste après le début du sondage, et c’est compréhensible.

Pourtant, il faudrait attendre que les résultats soient suffisants pour représenter le segment de client que vous voulez réellement viser.

D’une manière générale, la taille minimale de l’échantillon dépend du nombre de clients que vous souhaitez interroger.

4 – Analyse des résultats

L’analyse est l’élément central du processus d’évaluation de la satisfaction client.

Si vous avez choisi d’utiliser plus de questions fermées, vous n’aurez aucune difficulté à analyser les données recueillies.

Par contre, si vous avez misé sur les questions ouvertes, vous verrez une multitude de réponses. Dans tous les cas, l’analyse doit vous permettre de comprendre rapidement les réponses et de réfléchir à ce qu’elles impliquent.

5 – Transformation des conclusions en changements

Vient enfin la dernière opération, c’est-à-dire la mise en œuvre des actions pour améliorer votre expérience client.

Nous allons nous focaliser sur cette dernière étape dans la partie suivante.

Comment les enquêtes de satisfaction client peuvent-elles aider votre organisation ?

La vraie question est de savoir comment vous pouvez utiliser les résultats pour promouvoir votre activité.

Pour répondre à cette question, nous allons revenir à la cinquième étape de l’enquête de satisfaction client. Une telle stratégie peut s’avérer inutile à moins qu’elle ne crée des informations fiables et qui peuvent être analysées scientifiquement. En utilisant les outils adaptés, tels qu’un CRM, vous devez être capable de compiler les réponses, tenir compte des tendances selon le type de segmentation choisi, etc.

De cette manière, vous pourrez identifier et réparer les choses qui sont à l’origine de l’insatisfaction de certains clients et, en même temps, renforcer vos points forts.

Vous pouvez par exemple entrer immédiatement en contact avec les clients qui ont manifesté leur mécontentement, déposé une plainte ou encore demandé à votre entreprise des solutions plus adaptées à leurs attentes (rabais, offres promotionnelles, etc.).

De même, s’ils ont publié des commentaires au sujet de vos produits ou services, vous pouvez les informer des changements que vous avez apportés.

Ces contacts personnels constituent un moyen pour faire savoir à vos clients que leurs opinions sont précieuses et ont été prises au sérieux.

La stratégie d’implémentation qui suit les enquêtes est propre à chaque secteur d’activité, à chaque entreprise, voire même à chaque enquête. Mais une chose est sûre : mieux l’enquête est préparée et plus vous passez de temps à analyser les résultats, meilleure sera l’implémentation !

Conclusion

Il est plus que jamais primordial de consacrer du temps à évaluer la satisfaction client via un sondage ciblé. Cela vous permettra d’identifier les facteurs d’insatisfaction et d’adopter les mesures correctives avant qu’il ne soit trop tard et que vos clients potentiels ne quittent votre entreprise.

Cependant, souvenez-vous que même si vos clients sont satisfaits à 100% à un moment donné, cette situation peut changer à tout moment. La raison est que leurs comportements d’achat et leurs besoins changent continuellement. De plus, vos concurrents s’efforcent constamment de vous dépasser, en essayant de fournir la meilleure expérience client possible.

Il est de ce fait crucial d’effectuer des sondages de satisfaction client à des intervalles réguliers pour que vous puissiez mesurer les résultats des améliorations que vous aurez entreprises. C’est le meilleur moyen d’analyser vos résultats et de mieux vous positionner dans votre secteur.

Script de prise de rendez-vous pour une mutuelle

Script de prise de rendez-vous pour une mutuelle

L’une des plus grandes erreurs commises par les conseillers d’assurance de nos jours est qu’ils sont trop ennuyeux ou insipides lorsqu’ils entament une conversation avec l’une des personnes à qui ils prévoient de fixer un rendez-vous, et ce, dans le but de proposer une offre. Pourtant, une grande partie du succès d’un conseiller financier dépend de la prise de rendez-vous.

Si vous en êtes un conseiller qui cherche à développer votre portefeuille client via la prospection téléphonique, nous vous proposons de lire notre dossier qui porte sur la façon de concevoir et d’utiliser le meilleur script de prise de rendez-vous pour une mutuelle.

Pour commencer, il y a deux choses que vous devez savoir :

  • Il est fortement probable que votre prospect ait déjà été contacté par d’autres agents d’assurance.
  • Il faut admettre qu’il n’est pas toujours possible d’arriver à fixer un rendez-vous avec votre prospect dès le premier appel.

L’essentiel est donc d’essayer d’atteindre la bonne personne au bon moment et de saisir l’occasion d’obtenir un rendez-vous dès qu’elle se présente. Pour ce faire, vous devez d’abord disposer d’une liste de contacts potentiels à contacter. Vous pouvez en constituer une par le biais de la génération de leads commerciaux.

Vous avez déjà quelques contacts potentiels à contacter ?

Maintenant, il est temps de rédiger votre script de prise de rendez-vous. Mais vous devez d’abord préparer le terrain en faisant quelques recherches à propos de vos contacts.

Votre succès dépendra de la qualité du premier contact avec votre prospect. La meilleure façon de procéder est donc de personnaliser votre message par le biais des recherches que vous aurez préalablement réalisées. Utilisez le prénom de votre interlocuteur comme premier mot de votre bouche dès qu’il accepte de vous répondre.

Parlez en souriant et utilisez des liens en commun pour susciter la confiance de votre interlocuteur, ce qui le rendra plus susceptible de poursuivre la conversation.

Un script peut aider vos agents, de telle sorte qu’ils ne soient jamais à court de mots et pour qu’ils puissent se souvenir facilement des points essentiels à soulever. Un bon script peut également être utilisé comme un guide pouvant être utilisé tout au long de la conversation.

Ce que nous allons faire, c’est de décomposer l’appel téléphonique de prise de rendez-vous pour vous aider à comprendre le modèle de script le plus efficace. Une fois que vous aurez compris comment votre script doit être structuré, vous pourrez concevoir le modèle dont vous aurez besoin.

Sachez alors qu’un bon script de prise de rendez-vous se compose de trois parties :

L’accroche

Il s’agit de la phrase d’ouverture destinée à attirer rapidement l’attention de votre prospect. Faites en sorte que votre interlocuteur sache tout de suite que l’appel est bénéfique pour lui, et pas seulement pour vous.

Pour avoir plus d’informations à ce sujet, consulter notre précédent article.

La mise en avant des points sensibles

  • Votre prospect dépense-il trop d’argent en assurance ?
  • A-t-il peur de ne pas être suffisamment couvert par leur mutuelle d’assurance à laquelle il est actuellement souscrit ?
  • A-t-il déjà eu des problèmes avec d’autres compagnies ?

Utilisez les points douloureux de vos prospects et faites-leur savoir que l’offre que vous proposez répond parfaitement à leurs attentes ou résout leurs problèmes.

La conclusion

Une fois que votre interlocuteur montre un intérêt vis-à-vis de votre offre, essayez de le convaincre pour qu’il vous accorde un rendez-vous.

Ceci étant fait, rappelez-lui les points essentiels de ce qui a été convenu, puis mettez fin à l’appel le plus rapidement possible. Attention toutefois de ne pas raccrocher avant votre interlocuteur et pensez toujours à le remercier.

Pourquoi la plupart des scripts téléphoniques échouent-ils ?

Certaines phrases que vous utilisez dans une brochure ou dans un e-mail peuvent ne pas être adaptées lorsqu’elles sont prononcées à haute voix. Souvent, certains mots peuvent même devenir piquants et artificiels, voire offensants.

Lorsque vous rédigez votre script téléphonique, il doit donc sonner comme si vous parliez d’une manière décontractée lors que vous essayez de le lire. Au moment de l’écriture du scénario, ne retenez que les mots que vous utilisez tous les jours, de manière à ce que la conversation reste normale.

Dans certaines situations, vous pourriez même être amené à utiliser certains fragments de phrases comme « euh », « du coup », etc., sans trop vous en abuser.

Si vous avez de la difficulté à écrire votre scénario, le mieux serait d’enregistrer votre voix pendant que vous faites une simulation d’appel téléphonique.

Ensuite, vous pouvez lire la bande et noter ce que vous vouliez dire, exactement comme vous l’avez dit. Il vous suffit enfin d’utiliser ce contenu comme une référence pour concevoir un script qui sonnera tel que vous l’auriez imaginé.

Vous êtes nouveau dans le domaine de la prospection téléphonique au sein d’une mutuelle d’assurance ?

Le mieux serait donc de demander à un collaborateur expérimenté d’écouter votre scénario, ou bien de partager son propre scénario téléphonique avec vous. N’oubliez pas toutefois qu’un scénario qui a beaucoup de succès auprès de vos collaborateurs peut regorger de techniques de vente difficiles à adopter.

Dans ce cas, utilisez-le tout simplement pour vous entraîner. L’essentiel est de vous assurer que vous avez toujours l’air naturel lorsque vous adoptez votre propre formulation.

Au fur et à mesure que vous aurez acquis de l’expérience et que vous saurez ce qui a fonctionné ou non, vous serez capable de modifier un peu plus la latitude de votre script existant.

Alors, qu’est-ce qu’un bon script de prise de rendez-vous pour une mutuelle ?

Voici donc les éléments essentiels que vous devez retenir : un bon script téléphonique devrait être adapté à votre interlocuteur depuis le « Bonjour » jusqu’à l’« Au revoir ». Au fur et à mesure que vous rencontrez des objections courantes, n’hésitez pas à améliorer vos réponses et les inclure dans votre script.

Ainsi, gardez toujours un stylo à portée de main lorsque vous appelez, afin de noter toutes les objections et réponses qui méritent une attention particulière.

Enfin, n’oubliez pas que même le meilleur script de prise de rendez-vous finira par être périmé. Il est donc certain que vous trouverez de nouvelles manières plus efficaces d’attirer l’intérêt de vos prospects et d’obtenir le fameux rendez-vous.

Conclusion

Vous avez maintenant les composants de base de votre script de prise de rendez-vous.

N’oubliez pas qu’ils sont souples et peuvent être adaptés en fonction du déroulement de la conversation. La création d’un script gagnant doit être considérée comme un processus sans fin. Autrement dit, vous devez réviser régulièrement votre script et continuer à chercher de nouvelles manières de conclure des affaires.

Vous n’avez pas besoin de dépenser plusieurs heures pour cela. Il suffit de consacrer 15 à 30 minutes par mois pour analyser les failles et les points positifs de votre scénario de prospection. Cela fera une énorme différence dans vos résultats nets.

10 points pour améliorer sa gestion de leads immédiatement

10 points pour améliorer sa gestion de leads immédiatement

Les contacts commerciaux peuvent provenir de divers canaux digitaux et physiques, mais il n’existe qu’une stratégie efficace pour les convertir en leads. Il s’agit du lead management, ou tout simplement la gestion des pistes commerciales qualifiées.

Une question demeure : comment optimiser votre campagne de lead management ?

La réponse à cette question semble simple. Pourtant, bon nombre d’entre nous n’arrivent pas à y répondre de manière suffisamment précise et objective.

Pour vous aider, nous allons vous expliquer en 10 points, comment améliorer votre processus de gestion de leads immédiatement et efficacement.

Quand est-ce qu’un contact commercial devient-il un lead ?

Les gens entendent le plus souvent parler de votre entreprise, de vos produits et services par le biais d’annonces, de spots publicitaires en ligne ou de toute autre forme de canaux de contacts (sites web, webinaires, etc.).

C’est là que le concept de pistes commerciales entre en jeu. Il s’agit de contacts bruts, tels qu’un visiteur de votre site internet, une personne qui a vu votre publicité via les réseaux sociaux, etc. Il peut même s’agir de gens qui font partie de vos concurrents. À ce stade, ils ne connaissent pas encore leurs véritables besoins et ils ne seront pas tous amenés à choisir votre offre.

Un contact commercial ne devient un lead qu’à partir du moment où il a manifesté un intérêt particulier pour votre offre, par exemple, quelqu’un qui a téléchargé votre livre blanc, rempli votre formulaire en ligne pour recevoir vos newsletters, etc.

D’une manière générale, votre lead vous a communiqué ses coordonnées en échange de votre offre. Là, on parle donc de contact pré-qualifié qui a une demandée particulière ou qui a un problème auquel il cherche une solution.

Là encore, sachez que tous vos leads pré-qualifiés ne deviendront pas tous des leads chauds. Souvent, ils sont acheminés vers la mauvaise personne, ou bien ils ne sont pas transmis au bon commercial en temps opportun. D’autre part, les leads peuvent ne pas encore être assez matures pour s’engager avec votre entreprise.

Pour éviter de telles situations, nous allons vous donner quelques conseils et astuces pour rendre vos stratégies de lead génération plus efficaces.

10 points pour améliorer sa gestion de leads immédiatement

En général, les entreprises allouent une grande majorité de leurs investissements marketing à la génération de leads.

Cependant, ces nouveaux contacts potentiels doivent être suivis constamment afin d’accroître leur degré de maturation. Une fois qualifiés, les leads pourront être transférés aux commerciaux pour être convertis en clients. Mais avant cela, ils doivent passer par différentes étapes.

Voici donc comment vous pourrez les accompagner efficacement dans leur phase de maturation.

Définir vos « buyer personas »

Il est impossible de mettre en place un système de gestion de leads efficace si vous ne comprenez pas assez vos cibles.

Pour savoir qui sont vos prospects idéaux, vous devez avoir des informations détaillées sur eux : âge, sexe, emplacement, problèmes, besoins, projets d’achat, types de contenus qu’ils préfèrent consulter, etc.

C’est ce qu’on appelle définir des personas : des profils types de clients, avec leurs attentes, leurs besoins types, etc. Les personas vous permettent de faire du contenu sur-mesure !

Cartographier l’entonnoir de vente

Les recherches que vous avez menées à propos de vos leads vous donneront un excellent aperçu de leurs futurs parcours d’achat et vous aideront à cartographier votre entonnoir de vente.

Vous pouvez donc avoir une idée du chemin qu’ils peuvent prendre avant d’atteindre leurs points de conversion.

Créer une stratégie de lead nurturing

Ce point est aussi important pour définir le type contenu, et éventuellement l’offre, que vous allez proposer à vos leads. Chaque entreprise devrait avoir une stratégie pour « mettre en couveuse » leurs contacts commerciaux.

Pour ce faire, vous devrez tout d’abord segmenter vos pistes commerciales et mettre en place des outils de travail d’automatisation de votre lead management.

Automatiser le marketing et intégrer un CRM

Une fois vos cibles bien définies, vos collaborateurs doivent s’entendre sur les outils qu’ils peuvent utiliser chaque jour pour générer et gérer les leads.

Il peut s’agir d’un système de gestion de contenu web, des indicateurs de performances, d’un logiciel de gestion de la relation client (CRM), etc.

Générer des pistes commerciales

C’est une évidence, la gestion des leads doit passer par la génération de pistes commerciales qualifiées.

En termes de marketing digital, vous pouvez fournir régulièrement à vos cibles des contenus de haute qualité, ciblés, et qui mettent en avant votre offre pour promouvoir l’engagement de vos leads envers votre marque.

Pour ce faire, vous disposez de nombreux outils comme les médias sociaux, les eBooks, les infographies, les vidéos, les webinaires, etc. Veillant toutefois à intégrer sur vos plateformes en ligne des pages de destination et des boutons d’appels à l’action pour faciliter leurs processus d’achat.

Faire du scoring

Les spécialistes du marketing ne doivent pas se contenter d’envoyer tous leurs leads à la vente, notamment ceux qui ne sont pas encore qualifiés. Pour savoir qui sont les plus susceptibles de passer à l’acte d’achat, ils peuvent utiliser un CRM.

Ce type de logiciel vous permet de noter les leads en fonction de leur degré d’implication avec votre marque. Ainsi, vos équipes de vente pourront se focaliser sur ceux qui sont les plus susceptibles de se convertir, tandis que l’équipe marketing peut engager d’autres campagnes de nurturing pour les clients tièdes.

Qualifier les leads par la vente

À ce stade, vos représentants de vente devraient être capables de comprendre comment utiliser les outils adaptés comme le CRM pour prendre en charge les prospects qualifiés, afin de les atteindre rapidement.

Les renseignements obtenus au cours des étapes précédentes leur permettront de promouvoir l’intérêt et la confiance des leads et de développer une relation positive, menant à une vente fermée.

Faire du lead nurturing

Lors d’une campagne de lead generation, sachez que les leads que vous aurez générés ne seront pas tous qualifiés, du moins pour le moment.

Cette étape vise donc à traiter les leads tièdes pour les faire avancer davantage dans votre tunnel de vente. Vous pourrez utiliser différents moyens de lead nurturing (téléphone, site internet, e-mail, etc.) pour garder le contact avec eux et pour optimiser leur taux de conversion.

Analyser et améliorer sa stratégie

Votre stratégie de lead management ne sera pas efficace si vous ne pouvez pas analyser les données que vous avez récoltées. Celles-ci devront permettre à tous vos collaborateurs marketing et commerciaux de connaître les points forts et les points faibles en lien avec les objectifs que vous avez établis.

Il est désormais temps pour vous d’améliorer la gestion de vos leads immédiatement

Le dernier point sur lequel vous devez vous focaliser est maintenant la poursuite de l’engagement de vos contacts commerciaux tout au long de leurs cycles de vie au sein de votre entreprise. Vous pouvez aussi créer une stratégie de développement et d’amélioration de la gestion de vos leads, même au-delà de la vente finale.

Si vous prêtez attention à chacune de ces étapes et si vous consacrez les ressources et le budget appropriés, vous allez avoir de bons résultats.

Comment envoyer le mail de prise de rendez-vous commercial parfait ?

Comment envoyer le mail de prise de rendez-vous commercial parfait ?

En matière de B2B, la prise de rendez-vous commercial n’est peut-être pas le sujet le plus plaisant à aborder.

Pourtant, c’est la base sur laquelle repose la réussite de votre entreprise. Utiliser plus efficacement l’e-mail pour la prospection pose un certain défi. La vérité est qu’il est souvent difficile de bien rédiger un e-mail, de l’envoyer aux bons prospects, dans une situation particulière, et ce afin qu’il transmette avec succès votre message.

Dans ce dossier, nous allons donc vous expliquer comment rédiger et envoyer le mail de prise de rendez-vous commercial parfait, et bien plus encore !

Rappelez-vous que l’essentiel est de vendre le rendez-vous, et non de vendre votre produit

La prise de rendez-vous est un art qui se traduit par la manière dont vous pouvez vendre une réunion.

Certaines équipes commerciales n’accordent pas de valeur à cette réunion elle-même. Pensez toutefois à la dernière fois que quelqu’un vous a appelé ou envoyé un e-mail demandant quelques minutes de votre temps. Si vous avez dit oui, c’est sans aucun doute parce que l’offre qu’il vous a présentée répond à votre besoin ou répond à vos problèmes spécifiques.

C’est exactement ce que vous devriez faire lorsque vous allez essayer de fixer plus de rendez-vous par e-mail.

Le but n’est pas de faire de longues demandes, de vanter les mérites de votre produit, etc. Tout ce que vous devez faire, c’est d’expliquer en quelques lignes comment la prise d’un rendez-vous va donner un retour sur investissement à votre interlocuteur et comment elle pourra l’aider à prendre une meilleure décision plus rapidement.

Si vous ne parvenez pas à vendre un rendez-vous, vous n’aurez presque jamais l’opportunité de vendre votre produit. Bien entendu, vous pouvez intégrer dans votre e-mail l’importance de l’extension de vos services, c’est-à-dire votre argumentation, car cela vous permettra d’attirer l’attention de votre interlocuteur.

Mais vous devez faire cela en tenant compte des besoins réels de vos prospects. Essayez également de décrocher le rendez-vous le plus rapidement possible, idéalement, une semaine après l’envoi de votre message électronique.

Comment envoyer le mail de prise de rendez-vous commercial parfait ?

Même si la rédaction d’un e-mail de prospection pose certains défis à de nombreux spécialistes du marketing, sachez qu’il existe une bonne façon de le faire.

Allons droit au but !

  • Créez un message personnalisé : montrez au prospect que vous avez des liens communs avec eux, et que vous les connaissez assez. Une petite recherche en ligne vous permettra de faire cela et, surtout, de savoir leurs véritables attentes.
  • Soyez bref et direct : votre message doit à la fois être convaincant et accrocheur dès le départ. Ne commencez pas par la formule du genre « J’espère que vous allez bien » ou toute autre affirmation négative.
  • Respectez le temps de votre prospect : le but est de venir rapidement au fait. Gardez à l’esprit qu’un client potentiel est toujours occupé et reçoit une grande quantité d’e-mails par jour. Le mieux serait de lui dire pourquoi et comment vous pouvez l’aider.
  • Communiquez à votre interlocuteur ce qu’il doit faire ensuite : répondre par un e-mail, cliquer sur un lien, appeler par téléphone, s’adresser à votre chatbot, etc.

Vous constatez peut-être qu’il y a trop de choses à mettre en seulement quelques phrases et qu’il faut une certaine compétence pour arriver à convaincre votre prospect de vous accorder un rendez-vous via un e-mail.

C’est la raison pour laquelle il est souvent intéressant de confier votre campagne de prospection à un spécialiste de l’e-mailing.

À retenir !

Lorsque vous voulez fixer un rendez-vous par e-mail, il est important de vous doter d’un outil tel qu’un CRM.

Cela vous permet d’envoyer des messages personnalisés à grande échelle et d’être bien organisé pour pouvoir répondre rapidement à tous les messages au moment le plus opportun, avec des e-mails personnalisés.

Votre boîte de réception devrait être intégrée à un logiciel vous permettant de voir rapidement toutes vos activités marketing, dont les e-mails, les appels de prospections, les messages vocaux, les rappels, etc. Entre autres, le CRM est un excellent outil pour programmer vos rendez-vous, ce qui vous permet de savoir à qui vos messages devraient être envoyés, où et quand vos réunions sont censées avoir lieu, etc.

En même temps, cela vous donne l’occasion de bien vous préparer à vos autres campagnes de prospection.

En quoi l’envoi d’un e-mail de confirmation de rendez-vous est-il important ?

L’e-mail ne sert pas seulement à fixer un rendez-vous, mais aussi à confirmer ceux qui sont importants.

Imaginez que vous envoyiez un e-mail de rendez-vous à un prospect potentiel et que vous ne receviez aucun message de confirmation de sa part. Et quand vient le moment, il ne se présente pas.

Dans ce cas, vous allez perdre une partie de votre temps qui aurait dû être attribué à d’autres choses plus importantes. Pire, lorsqu’une telle situation se produit plusieurs fois par mois, vous risquez de perdre beaucoup de temps et de revenus.

Bien souvent, il arrive que votre prospect oublie tout simplement qu’il a pris un rendez-vous avec vous. L’envoi d’un e-mail de confirmation se présente dans ce cas comme un excellent moyen de le lui rappeler. Et même si votre interlocuteur s’en souvient de l’entretien, l’e-mail de confirmation vous permet de lui faire savoir que vous le prenez au sérieux et que vous êtes toujours disponible.

Chatbot et e-mail : la combinaison gagnante

Les e-mails ne sont pas votre seule option pour décrocher des rendez-vous. Vous avez besoin d’utiliser d’autres canaux de contact pour atteindre vos prospects, qu’il s’agisse du téléphone, des réseaux sociaux, etc. Complémentaire des canaux de contacts traditionnels comme le téléphone ou l’e-mail, le chatbot se présente actuellement comme une technologie suffisamment avancée qui vous aide à prospecter via la messagerie instantanée. Il est conçu pour mener des conversations conviviales et personnalisées avec ses interlocuteurs, via le langage humain et de manière autonome.

Pour notre cas, le chatbot peut déclencher une conversation via de nombreuses applications telles que les réseaux sociaux, votre site internet, etc. Grâce à cela, il peut collecter une grande quantité de données précieuses à propos de vos clients et les stocker dans votre CRM.

Votre équipe marketing peut alors utiliser ces informations pour personnaliser davantage leurs e-mails de prospection, ce qui décuplera vos chances de décrocher des rendez-vous.

À noter qu’un chatbot peut aussi être configuré pour envoyer des e-mails personnalisés et ciblés à vos prospects si vous le souhaitez. Votre équipe pourra donc s’affranchir de cette tâche fastidieuse, tout en augmentant le taux d’engagement de vos prospects !

Les 5 choses à faire pour améliorer votre argumentaire de phoning

Les 5 choses à faire pour améliorer votre argumentaire de phoning

Le démarchage téléphonique demeure encore le fer de lance des entreprises soucieuses de développer leur portefeuille client.

Malheureusement, les marques sont en forte concurrence et les prospects de nos jours se lassent des appels téléphoniques impromptus.

Par ailleurs, ils sont de plus en plus difficiles à convaincre.

S’il vous arrive de joindre un prospect par téléphone, vous avez donc intérêt à ce que votre discours soit bien rodé et que vos arguments soient efficaces.

Comment faire, alors, pour l’accrocher rapidement afin qu’il accepte de discuter et de prendre rendez-vous avec vous ?

Aujourd’hui, nous allons vous expliquer 5 choses que vous pouvez faire pour améliorer votre argumentaire de phoning.

Qu’est-ce qu’un argumentaire de phoning ?

C’est le document pivot de votre appel téléphonique : un support écrit destiné à vous guider tout au long d’une conversation commerciale.

Autrement dit, c’est un script qui vous permet de vous préparer à ce que vous allez dire.

Grosso modo, un argumentaire se compose de 4 éléments.

Introduction

Au début de l’appel de prospection, votre script devrait vous aider à bien vérifier l’identité du prospect.

Ainsi, vous pourrez être sûr que vous vous adressez à la bonne personne. Cette étape ne devrait durer que quelques secondes.

Présentation

La seconde partie de votre argumentaire téléphonique est l’entame. Elle comprend vos salutations, votre présentation et celle de votre entreprise. Allez droit au but, car le temps du prospect est précieux.

Interaction

Maintenant que le prospect sait à qui il parle, vous pouvez donc lui poser des questions et le laisser s’exprimer.

Grâce aux questions que vous aurez préalablement définies, et en fonction des réponses que vous obtenez, vous allez pouvoir connaitre les attentes de votre interlocuteur.

Assurez-vous que la solution que vous apportez est adaptée à ses besoins.

Présentation de l’offre

Utilisez votre argumentaire pour bien présenter votre offre (produit, service, évènement, etc.).

Il doit également comporter les éventuelles objections que vous devez gérer au cours de la conversation.

Conclusion

Intégrez dans votre script les différentes formules que vous pouvez utiliser pour prendre congé, résumer l’appel, remercier votre interlocuteur, etc.

Attention : Contrairement à l’entretien face à face, le phoning ne se fait pas par contact visuel. Outre le script, la voix joue donc un rôle important. Mais la réussite d’un argumentaire téléphonique passe surtout par l’adoption d’une bonne attitude.

Voici nos conseils à ce sujet !

Les 5 choses à faire pour améliorer votre argumentaire de phoning

Rassurez vos clients pour qu’ils se confient à vous

Vos clients veulent entendre que le produit que vous leur proposez va améliorer leur vie, ou résoudre leurs problèmes.

Vous aurez donc intérêt à utiliser des arguments qui semblent parfaitement logiques et précis. Évitez par exemple d’utiliser des mots comme « je crois ».

Basez plutôt vos arguments sur des éléments objectifs, en privilégiant les connecteurs logiques tels que « comme », « parce que », « c’est pourquoi », etc.

Conseil n° 1 : Il est important d’améliorer votre argument en utilisant des expressions objectives et logiques.

Écoutez attentivement vos clients et posez des questions

Le spécialiste de la téléprospection commence souvent par poser des questions subtiles. Son but est, en effet, de laisser le prospect parler pour qu’il puisse mieux comprendre son interlocuteur.

Sur ce point, il faut faire attention et bien gérer le timing pour que le prospect n’ait pas l’impression de fournir trop d’informations sans obtenir quelque chose en retour. Évitez également de commenter trop souvent avec des interjections comme « d’accord », « je vois », « OK », etc., sans bien écouter votre prospect.

Dès que vous sentez avoir gagné la sympathie de votre interlocuteur, vous pouvez commencer à lui poser des questions.

Conseil n° 2 : Posez des questions pertinentes pour gagner la sympathie de vos prospects.

Exploitez les liens entre vous et votre interlocuteur

Avez-vous déjà entendu parler de cold calling ? C’est quand vous appelez à l’improviste un prospect tiré au hasard parmi une liste de contacts quelconque. Cette pratique évoque souvent des conversations robotiques, des offres inutiles pour le prospect et renvoie l’image de commerciaux manipulateurs.

Actuellement, les professionnels du marketing préfèrent miser sur les appels chaleureux ou smart calling. Pour ce faire, vous pouvez essayer d’être empathique lorsque vous planifiez votre argumentaire. Mettez-vous à la place de vos prospects, car ils peuvent voir les choses d’un autre point de vue. Oui, ils ne s’intéresseront pas à ce que vous avez à dire si cela ne correspond pas à leurs attentes.

Les solutions technologiques ne manquent pas pour vous permettre d’en savoir plus sur vos contacts commerciaux. Faites donc des recherches et utilisez les informations dont vous disposez à propos de votre interlocuteur afin de personnaliser la conversation.

Conseil n° 3 : Faites des recherches sur vos contacts avant de les appeler, et soyez sensible à leurs propres besoins.

Surveillez votre ton !

Tout le monde ne peut pas avoir la fameuse « voix envoûtante » de certaines téléprospectrices. Bien entendu, certaines personnes ont naturellement ce don, mais vous pouvez aussi travailler votre voix et y parvenir.

L’astuce est d’oublier les voix pinçantes, de parler à la bonne vitesse (140-160 mots/minute), de paraître confiant et de sourire.

Une bonne respiration peut également diminuer votre stress et votre anxiété, tout en augmentant votre empathie. Si vous hésitez à répondre à une demande, une respiration d’environ 2 à 3 secondes vous permettra d’avoir le temps de rassembler vos idées et de soulager votre stress.

Conseil n° 4 : Une voix détendue, articulée, lente et claire peut vous rendre plus confiant aux yeux de vos clients.

Testez l’argumentaire pour pouvoir l’affiner

Pour ce faire, vous pouvez choisir un échantillon réduit de prospects pour tester votre script. Cela vous permet de dresser une liste exhaustive des objections sur des cas réels.

C’est aussi le meilleur moyen de détecter les nouveaux arguments nécessaires pour réussir votre prospection.

Conseil n° 5 : La phase de test de l’argumentaire vous permet de constater les éléments qui y manquent afin de l’améliorer

Utilisez un chatbot pour perfectionner votre argumentaire de phoning

On ne peut pas parler de l’avenir du marketing sans parler des chatbots. En effet, les gens sont de plus en plus intéressés à communiquer via les messageries instantanées, et les chatbots peuvent les aider.

Considérons l’agent conversationnel avancé, développé par Bob le Bot. Ce chatbot vocal est en mesure de mener une conversation via la messagerie instantanée, le téléphone, les applications mobiles, etc., et analyser les messages textuels ou vocaux de ses interlocuteurs.

Les données récoltées peuvent ensuite être utilisées pour détecter les attentes ou la frustration de vos clients, la fréquence de certains problèmes signalés au niveau de votre service client, etc., et d’optimiser votre argumentaire. En anticipant l’aide dont vos prospects ont besoin, vous augmenterez les chances de réussite de vos campagnes de prospection.

Enquêtes de satisfaction : le guide ultime

Enquêtes de satisfaction : le guide ultime

Si vous êtes en train de lire ce dossier, c’est sûrement parce que vous vous souciez de vos clients.

Peut-être que vous vous préoccupez d’eux pour d’autres raisons, mais d’une manière générale, c’est parce que vous savez que la satisfaction des clients est essentielle pour le succès de votre entreprise. Il importe donc de les garder heureux et engagés.

Le principal objectif de ce dossier n’est pas de prouver l’importance de la satisfaction de vos clients, ou bien l’impact positif que cela peut avoir sur votre entreprise, car c’est une évidence.

Au lieu de cela, nous essayerons de vous expliquer étape par étape comment mener à bien vos enquêtes de satisfaction. Voici donc le guide ultime !

Pourquoi et quand mesurer la satisfaction client ?

En mesurant la satisfaction de vos clients, vous pourrez identifier ceux qui sont satisfaits et ceux qui ne le sont pas.

En réalité, si vous n’arrivez pas à reconnaître ceux qui sont malheureux, ni pourquoi ils le sont, alors votre entreprise pourrait échouer même si vous parvenez à générer de nombreux prospects.

  • Selon Harvard Business Review, acquérir un nouveau client coûte 5 à 25 fois plus que fidéliser un client existant.
  • Une enquête menée par Frederick Reichheld de Bain & Company révèle également qu’en augmentant de 5 % le taux de satisfaction de votre clientèle, vous augmenterez de 25 % à 95 % vos profits.

La question est maintenant de savoir quand devriez-vous procéder à une enquête de satisfaction. En effet, cela dépend du type de produit ou de service que vous proposez, du type et du nombre de clients servis, ou encore de la fréquence et de la longévité des interactions entre les clients et votre entreprise.

D’une part, vous pouvez mesurer la satisfaction après l’achat d’un produit ou service. Les évaluations après l’achat servent à déterminer la satisfaction du client individuel lors de (ou peu après) la livraison du produit/service.

D’autre part, vous pouvez mettre en œuvre des sondages périodiques. Cette pratique donne un aperçu occasionnel de l’expérience et des attentes de vos clients périodiquement. Ils sont souvent réalisés sur des groupes de consommateurs particuliers.

Enfin, il est souvent recommandé de procéder à un suivi continu. L’enquête en vue d’un suivi continu de la satisfaction client fait souvent partie d’une initiative, dont le but est d’assurer que la qualité du produit/service soit maintenue à des niveaux élevés au fil du temps.

Quelle que soit la fréquence ou l’approche adoptée, l’objectif des enquêtes de satisfaction reste toujours le même. Il consiste à mesurer la satisfaction de vos clients, de la même manière que vous peler les couches d’un oignon. Chaque fois qu’une couche est enlevée, une autre couche, plus profonde, se révèle. Cela vous permet de vous rapprocher du cœur, c’est-à-dire comprendre les véritables attentes et niveaux de satisfaction de vos clients.

Quelles sont les étapes à suivre pour mesurer la satisfaction client ?

Pour optimiser l’expérience client et fidéliser vos clients existants grâce à un sondage, il y a cinq étapes à suivre.

Étape 1 : Définir l’objectif de l’enquête

Avant de commencer à rédiger la liste de questions que vous allez poser à vos clients, il est recommandé de vous poser les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que vous allez essayer d’apprendre de vos clients ?
  • Pourquoi faites-vous cela ?
  • À quoi ces nouvelles connaissances pourraient-elles servir ?

En répondant à ces trois questions, vous allez pouvoir définir la pierre angulaire de votre enquête, ce qui vous permettra d’atteindre facilement votre objectif.

Étape 2 : Bien choisir la cible

Il y a une autre raison pour laquelle de nombreuses entreprises n’obtiennent que des taux de réponse inférieurs à la moyenne. En réalité, elles finissent souvent par s’adresser au mauvais public.

Bien entendu, il semble évident que vos interlocuteurs sont des clients, mais ce n’est pas suffisant.

En fonction de l’objectif de l’enquête que vous avez défini lors de la première étape, vous allez segmenter vos clients. Autrement dit, vous allez les classer en différentes catégories pour pouvoir les sonder avec plus de précision.

En vous adressant au groupe de clients adaptés, vous pourrez mieux communiquer et développer un engagement à long terme avec eux.

Le principe consiste à réaliser une étude quantitative. L’échantillon que vous choisissez doit donc être représentatif de la taille du groupe de clients que vous voulez sonder.

Étape 3 : Trouver les bonnes questions à poser

Après avoir défini l’objectif de votre enquête et le groupe auquel vous voulez interroger, il est maintenant temps de déterminer les questions que vous pourriez leur poser.

Nous aborderons plus en détail cette question plus tard.

Étape 4 : Déployer l’enquête au bon moment

Vous vous demandez quel est le bon moment pour envoyer votre sondage.

En réalité, de nombreuses personnes se posent aussi cette question.

Certains spécialistes en la matière conseilleront de faire cela de mardi à jeudi, de préférence entre 14 h et 17 h. Pendant ces périodes, le taux d’ouverture est à son maximum.

Étape 5 : Prendre des mesures immédiates après l’enquête

Souvenez-vous qu’un sondage d’opinion doit vous permettre d’agir immédiatement et les résultats que vous obtenez doivent pouvoir améliorer votre activité.

Par exemple, si certains clients vous donnent un mauvais score, cela devrait déclencher automatiquement une alerte à votre gestionnaire de compte pour résoudre la situation avant qu’il ne soit trop tard.

À quoi ressemble une enquête de satisfaction client ? Quel genre de questions devriez-vous utiliser ?

L’approche

Dans le cadre d’une enquête de satisfaction, il est essentiel d’utiliser un questionnaire. Cela doit commencer par une introduction qui explique les objectifs du sondage, la durée de l’entretien, les questions relatives à l’anonymat des répondants, etc.

De cette manière, vous pourrez gagner la confiance de vos clients et obtenir facilement leur sentiment général.

En ce qui concerne les questions à poser, vous pouvez les adapter en fonction de vos objectifs. En général, elles intègrent des questions simples qui demandent des réponses binaires du genre « oui/non ». Il est également recommandé d’ajouter quelques questions ouvertes pour obtenir des informations qualitatives. Veillez toutefois à ne pas abuser de ce genre d’approche. N’oubliez pas que vous pouvez aussi utiliser des questions à base d’émoticônes du type smiley, des questions à choix multiples, etc.

Quelques exemples de questions d’enquêtes de satisfaction

Voici sept questions qui ont fonctionné et qui marchent encore pour différents types d’enquêtes de satisfaction client :

  • Le service clientèle vous a-t-il aidé à obtenir la solution que vous recherchiez ? (Oui/Non).
  • Lequel des choix suivants vous décrivent le mieux ? « Je suis/Je ne suis pas… » (1 — un client actuel, 2 — un client, mais j’envisage d’en devenir un, 3 — un client et je n’ai pas l’intention de le devenir bientôt.)
  • Dans quelle mesure êtes-vous prêts à recommander [produit/service] à un ami ou à un collègue ? (0-10).
  • Qu’est-ce qui vous a presque empêché d’acheter [produit/service] chez nous ?
  • Y a-t-il quelque chose que nous pouvons améliorer dans notre relation client ? Si oui, pouvez-vous donner votre avis ?
  • Etc.

Les nouvelles tendances en matière d’enquête de satisfaction

À l’ère du numérique, il y a un concept émergent qui peut vous aider à faciliter et rendre plus efficaces vos enquêtes de satisfaction client. En effet, le chat en direct est devenu essentiel dans le concept de la relation client et l’engouement pour cette forme d’interaction ne fait que croître.

Selon une enquête réalisée par Hubspot :

  • 63 % des clients déclarent être plus susceptibles de revisiter un site web qui propose une plateforme de discussion en direct.
  • 44 % des personnes interrogées affirme que le fait de pouvoir discuter en direct dans leur parcours d’achat en ligne est l’une des fonctionnalités les plus importantes qu’une entreprise peut offrir.
  • 79 % des clients déclarent préférer les discussions en direct en raison de l’immédiateté de l’interaction.

De nos jours, vos clients s’attendent à ce que votre marque dispose d’un logiciel de chat en direct, dont l’une des applications les plus avancées est le chatbot. Ce genre de robot conversationnel peut désormais mener des sondages en utilisant les questions énoncées ci-dessus, de façon automatique et via le langage naturel.

Chatbot : le meilleur outil pour les enquêtes client

Recueillir les commentaires détaillés d’un grand nombre de clients est une tâche ardue. D’un côté, personne n’aime consacrer son temps libre à vous fournir des informations qui ne lui apporteront aucun bénéfice. De l’autre côté, lorsque cette tâche est réalisée par des humains, elle implique le déploiement d’une quantité importante de ressources.

En utilisant un chatbot, ou agent conversationnel pour vos enquêtes de satisfaction, vous allez disposer d’un enquêteur virtuel capable de réaliser vos sondages via le texte ou la voix (chatbot vocal) tout en offrant une meilleure expérience à vos clients.

enquetes-satisfaction-guide-ultime

Quel que soit le profil de vos clients, une stratégie multicanale donne les meilleurs résultats !

L’avantage du chatbot est qu’il peut être intégré aux plates-formes de discussion préférées de vos clients (Facebook Messenger, Skype, etc.), et les joindre par téléphone, SMS ou email automatiquement.

Autrement dit, ces derniers n’ont plus besoin de quitter leur application de prédilection pour vous fournir de précieuses informations. On peut ainsi réaliser facilement des enquêtes de satisfactions multicanales.

Comment déployer un chatbot ?

Créez votre robot de sondage

En fonction de vos besoins, l’équipe  va intégrer les questions que voulez poser à votre chatbot. Il lui incombe également d’organiser le déroulement de la conversation, d’inclure les composants multimédias que le chatbot pourrait utiliser (images, vidéo, audio, émoticônes, etc.).

Le but étant de rendre votre chatbot vivant et convivial.

Intégrez votre robot de sondage

Une fois créé, le chatbot pourra être déployé dans votre site web ou votre application de messagerie instantanée.

Collecte de données

Dès que votre chatbot est opérationnel, vous pouvez le laisser s’occuper du reste. Il va réaliser l’enquête à la place des agents humains, en recueillant et en stockant toutes les données lors des interactions avec ses interlocuteurs.

Analyse des données

Vous pouvez maintenant analyser les informations sauvegardées et saisies dans le module de reporting du bot dans le but d’optimiser la qualité de votre service/produit.

Bref, un chatbot peut se présenter comme un intervieweur artificiel et intelligent, capable de mener vos sondages avec le langage humain. Sans oublier qu’il est disponible à tout moment, sans jamais se fatiguer, quel que soit le nombre de clients avec lesquels il interagit.

Comment améliorer la satisfaction client ?

Vous savez maintenant que la satisfaction de la clientèle est importante et vous avez déjà commencé à recueillir les avis et commentaires de la part de vos clients. Désormais, il faut mettre les pieds sur terre et mettre en œuvre votre stratégie centrée sur le client.

Cela peut sembler simple, mais sachez que c’est ici que les choses commencent vraiment.

La raison est qu’il n’existe aucune méthode universelle pouvant être utilisée et qui devrait conduire à une meilleure satisfaction du client. Comme chaque entreprise est différente, les meilleures idées viendront de vos propres clients. Pour ce faire, vous devriez observer ce qu’ils disent et identifier les points douloureux de leur parcours d’achat et les éléments qui les laissent insatisfaits.

Adaptez donc votre stratégie en fonction des situations et évaluez régulièrement comment celle-ci a permis d’améliorer en permanence votre relation client.

Conclusion

Comme nous l’avons mentionné précédemment dans ce guide, une enquête de satisfaction client peut être un levier de développement de votre entreprise. Pourtant, les données collectées seront inutiles si vous ne pouvez pas les utiliser dans le but de prendre de meilleures décisions.

Constituer une équipe centrée sur la rétroaction des clients peut sembler un luxe.

Cependant, vous pouvez bâtir une stratégie d’évaluation du ressenti de vos clients en utilisant des ressources limitées. L’une des meilleures solutions est d’utiliser les agents conversationnels pour réaliser vos enquêtes de satisfaction et pour optimiser vos résultats à moindre coût.

Grâce à un chatbot, vous pourrez garder les clients à qui vous voulez apporter de la valeur, mais aussi ceux qui ont de la valeur pour votre entreprise !

Techniques de prospection : dans quoi investir cette année ?

Techniques de prospection : dans quoi investir cette année ?

Décrocher le téléphone pour appeler des prospects, qui ne savent pas qui vous êtes, et leur dire pourquoi ils devraient dépenser leur argent durement gagné en échange de votre produit ou service … cette forme de prospection commerciale n’est plus au goût du jour.

En matière de techniques de prospection, dans quoi investir donc cette année pour être efficace ?

Avant de répondre à cette question, couvrons une question clé à propos de la prospection commerciale !

Qu’est-ce que la prospection commerciale ?

Par définition, la prospection commerciale est un processus de recherche de cibles potentielles sur la base de votre groupe de prospects.

Le but étant d’identifier les potentiels considérés comme qualifiés, c’est-à-dire ceux qui sont les plus susceptibles de passer par votre entonnoir de vente et d’être convertis en clients payants.

Au-delà de cette phase de recherche, la prospection consiste également à faire progresser les nouveaux contacts commerciaux dans votre entonnoir de vente afin de maximiser le nombre de prospects qui sont prêts à passer à l’acte d’achat.

Le processus est généralement composé de 5 étapes progressives :

  • Recherche : vous devez fixer une série de critères qui vous permettent d’évaluer la probabilité qu’un prospect devienne un client.
  • Identification des perspectives : lors de cette phase, vous allez préparer vos contacts commerciaux en essayant de mieux les connaitre, et ainsi, pouvoir personnaliser vos messages.
  • Proposer un rendez-vous : ceci étant fait, votre objectif est donc de contacter le prospect pour essayer d’obtenir un premier rendez-vous téléphonique, en face à face, etc. C’est l’occasion de qualifier vos prospects potentiels.
  • Présentation de l’offre : il s’agit de proposer à vos prospects une offre personnalisée, en démontrant qu’elle résout leur problème ou qu’elle réponde à leurs attentes.
  • Vendre : à ce stade, votre équipe de vente pourra prendre le relai pour convertir le prospect en client.

Tout ceci a l’air assez simple, non ?

Bien au contraire, la prospection commerciale est beaucoup plus complexe dans la pratique. Elle nécessite l’utilisation de différents outils et quelques techniques efficaces.

Sans plus tarder, voici donc quelques techniques de prospection sur lesquelles vous pouvez vous concentrer pour booster votre activité.

Dans quelles techniques de prospection faut-il investir en 2019 ?

La prospection téléphonique

Le téléphone reste (et de loin) le véritable levier en matière de prospection commerciale.

Mais il existe deux conditions pré-requises :

  • Le fichier prospect doit être à jour et fiable. Vous devez donc identifier les contacts commerciaux qui sont vraiment intéressés par les offres de votre entreprise.
  • Les appels à froid ne sont plus efficaces : autrement dit, vous devez maintenant penser à miser sur les appels à froids qui mettent en avant le relationnel.

À noter que la prospection téléphonique peut être faite en interne, bien qu’elle soit beaucoup plus efficace lorsqu’elle est confiée à un prestataire externe tel qu’un centre d’appels.

L’emailing

Cette technique de prospection a déjà fait ses preuves, mais elle est tout particulièrement efficace lorsqu’elle est réalisée en amont d’une opération d’appels téléphoniques.

Son avantage ?

C’est son coût réduit, sauf si vous voulez réaliser des envois en masse. Dans ce cas, il est conseillé de passer par un prestataire externe.

Une campagne d’e-mailing peut générer différentes opportunités commerciales comme les demandes de devis, les prises de rendez-vous, etc. Pourtant, son retour sur investissement est extrêmement faible (inférieur à 1 %) car vos messages peuvent être considérés comme des spams.

Malgré cela, on peut dire que cette technique peut encore fonctionner en 2019.

Publier des contenus vidéo

Puisqu’il est actuellement indispensable d’attirer et d’engager vos cibles sur tous les canaux et dans tous les contextes, pourquoi ne pas investir dans la création et la diffusion des vidéos de qualité ?

Oui, vous pouvez utiliser les vidéos comme des machines à générer des prospects, à condition que leurs contenus répondent aux attentes et besoins de votre audience.

L’atout de cette technique est que vous pouvez intégrer des vidéos à votre site internet, aux e-mails que vous envoyez, aux commentaires dans les réseaux sociaux, etc.

Vous serez étonné de constater à quel point une simple vidéo peut stimuler votre campagne de prospection ; le nombre de personnes qui regardent vos contenus et le nombre de prospects qui avancent dans votre entonnoir de vente.

Utiliser votre site internet pour générer des prospects qualifiés

Le site web a révolutionné le concept de la prospection commerciale. Toute entreprise doit désormais avoir son propre site en ligne lequel est généralement utilisé comme vitrine de son activité.

Mais ce n’est pas tout, votre site internet peut devenir un véritable outil de prospection passive avec, en plus, peu de frais.

Dans la plupart des cas, un prospect potentiel visitera votre site internet avant d’acheter votre produit. Il suffit donc d’utiliser les bonnes techniques pour l’exploiter efficacement.

Pour ce faire, vous pouvez par exemple publier des contenus pertinents qui sont en relation avec votre offre (livre blanc, fiche produit, etc.). Vous offrez cela à vos prospects en échange de leurs coordonnées et d’autres informations qui les concernent. Grâce à cela, il vous sera plus facile de recontacter et de les engager vis-à-vis de votre offre.

Les chatbots, les nouvelles tendances en termes de prospection

De nouveaux canaux numériques font leur apparition et sont bénéfiques pour la prospection commerciale : il faut donc les exploiter.

Les techniques de prospection commerciale évoluent avec les nouveaux canaux de contacts tels que les réseaux sociaux, les messageries instantanées, etc.

Pour y repérer les prospects potentiels, il faut donc toucher le nombre de prospects le plus large possible et répondre à leurs avis, leurs commentaires, etc., sur votre thématique, et ce, à tout moment.

Sachez toutefois que c’est une tâche extrêmement chronophage, mais en utilisant un chatbot, vous pouvez l’automatiser.

Quel est le secret du chatbot ?

En le déployant, vous pouvez adopter une technique de prospection multicanale. Il peut être intégré à vos applications mobiles, vos pages sociales, votre site internet, votre téléphone ou encore votre logiciel de gestion de la relation client.

Chaque fois qu’un prospect manifeste un intérêt pour votre offre, il peut donc le détecter et enregistrer toutes les interactions.

Ainsi, vous aurez une vision à 360° de tous vos contacts commerciaux. Vous pouvez ensuite les catégoriser en fonction de leur degré de maturité.

Enfin, le chatbot peut recontacter automatiquement vos prospects et les qualifier par le biais d’une conversation naturelle. Pour ce faire, le chatbot s’appuie sur la technologie de l’intelligence artificielle et du traitement automatique du langage naturel.

L’autre atout du chatbot est qu’il est disponible à tout moment et il peut être déployé pour un coût extrêmement réduit, notamment sur le long terme.

Conclusion

Conquérir de nouveaux prospects est indispensable. C’est une évidence.

On ne le répétera jamais assez aux équipes marketing qui misent encore et surtout sur la fidélisation. Celles-ci oublient souvent que leur portefeuille peut s’éroder rapidement dans un marché où la concurrence est rude.

Les techniques de prospection ont pourtant largement évolué ces dernières années. Entre l’e-mailing, l’utilisation des réseaux, la téléprospection, les chatbots, etc., les moyens ne manquent pas pour optimiser les performances de vos stratégies commerciales.

Reste donc à miser sur les techniques qui sont les plus adaptées à votre cible et à votre budget.

Je partage

Social addict ? Nous aussi !