Baromètre du management : des chiffres au beau fixe

Baromètre du management : des chiffres au beau fixe

Une étude en ligne menée par Kantar TNS pour OasYs Mobilisation (cabinet de conseil et de formation en management) met à jour de nouvelles approches sur la relation managériale.

Ce que révèle le baromètre du management, ce sont des chiffres au beau fixe. En effet, la recherche a permis de souligner que l’engagement des managers et des collaborateurs n’est plus basé sur le comportement individuel, mais surtout la création d’un contexte favorisant cet engagement.

Voici maintenant les principaux résultats de l’étude réalisée auprès d’un échantillon de 754 managers et 753 collaborateurs en France.

Les managers sont plus engagés que leurs collaborateurs

Cette situation ne bouge guère depuis 2015.

En 2017, 86 % des managers considèrent qu’ils sont engagés (ou très engagés) dans leur entreprise, contre 87 % en 2015. Il n’y a donc qu’un point d’écart constaté, bien que le nombre de managers qui se déclarent très engagés ait légèrement baissé (30 % en 2017 contre 34 % en 2015).

Par contre, du côté des collaborateurs, le taux d’engagement global affiche un décalage frappant. 59 % d’entre eux affirment qu’ils sont engagés, alors que 15 % seulement s’estiment très engagés. À noter que ce sont surtout les jeunes collaborateurs qui se disent très impliqués dans leur entreprise (64 % pour les moins de 35 ans).

Les raisons

D’une part, nombre de collaborateurs (60 %) estiment que leur direction ne les réunit pas régulièrement afin de leur faire part de la stratégie et des plans d’action de leur établissement.

Plus de 50 % affirment également que leurs managers ne leur fournissent assez d’explications quant à leur contribution à la réussite de l’entreprise.

D’autre part, les managers avancent qu’un rôle stressant (77 %), la pression du court terme (70 %) et le manque de moyens sont les principaux facteurs qui impactent directement sur leur niveau d’engagement au travail.

Qualité du management : avis partagés entre managers et collaborateurs

Sur ce sujet, les managers ne sont en phase avec leurs collaborateurs : 94 % des managers pensent être globalement de bons managers, pourtant seuls 64 % des collaborateurs sont d’accord avec eux.

Une grande partie des collaborateurs les plus engagés (86 %) offrent globalement un bon score à leurs managers. À l’opposé, ceux les moins engagés sont les moins satisfaits.

Les raisons

Parmi les principaux facteurs des écarts de perception, on cite la capacité du manager à expliquer à ses collaborateurs la contribution de chacun à la performance collective.

Ils ne font pas de feedback personnalisé dans le but d’aider leurs équipiers à progresser (87 % des managers estiment l’avoir fait tandis que 47 % des collaborateurs seulement le confirment).

Enfin, selon les collaborateurs, les managers n’encouragent pas les retours d’expériences collectives. (87 % d’entre eux déclarent avoir mené une telle action alors que seuls 52 % des collaborateurs partagent le même avis).

Quelles solutions à mettre en œuvre ?

Pour conclure, cette récente étude évoque trois leviers d’action prioritaires dans le domaine du management des entreprises et des organisations.

Il s’agit de la mobilisation de tout un chacun sur des projets concrets liés à une stratégie clairement expliquée et régulièrement communiquée aux équipes. Il faut également porter un intérêt à toute l’équipe dans son rôle, ses résultats et ses moyens, tout en essayant de récompenser les collaborateurs les plus performants.

Enfin, il faut que les organismes concernés puissent mettre en place des objectifs managériaux bien déterminés pour permettre à chacun de progresser dans ses pratiques.