Comment vendre ses formations interentreprises ?

Comment vendre ses formations interentreprises ?

Les formations interentreprises constituent un élément essentiel pour faire grandir vos talents !

Le savoir-faire des professionnels associé à des contenus 100 % opérationnels vous permettront d’assurer votre employabilité. Mais vendre ses formations interentreprises de façon efficace est souvent plus difficile qu’il n’y paraît : c’est pourquoi nous vous proposons un petit tour d’horizon de la question !

Quels sont les obstacles à la réussite des formations ?

L’un des principaux éléments qui peuvent handicaper ce type de formation est le manque d’effectifs, c’est-à-dire que lorsque le nombre de stagiaires présents est inférieur à celui qui était prévu.

Cette situation pourrait avoir un impact négatif sur la formation, vu que le principal intérêt de ces cours, c’est le partage. Plus il y a d’homologues pour échanger leurs expériences et leurs savoir-faire, mieux c’est.

Dans certains cas, l’insuffisance du nombre de participants pourrait même résulter en un report de la formation, ce qui occasionne des coûts de part et d’autre et met à mal la réputation du Formateur.

Les organismes qui proposent des formations interentreprises savent très bien que, si le nombre de stagiaires n’atteint pas les 50 %, cela pourrait faire baisser leurs chiffres d’affaires. En effet, cela augmenterait les risques de report ou d’annulation des sessions de formation.

Pourquoi le report est-il défavorable aux vendeurs de formations ?

Tout simplement parce que les inscrits ne doivent pas être forcément disponibles aux prochaines dates qui leur seront proposées. Le risque de les perdre est ainsi accru.

De plus, il faudra mobiliser des ressources supplémentaires pour revendre et réorganiser les prochaines sessions, et donc supporter des coûts supplémentaires.

Alors, comment vendre ses formations interentreprises de manière plus efficace ?

Quand les futurs stagiaires cherchent à suivre une formation interentreprises, ils ont souvent des difficultés mettre en perspective leur carrière et à définir les compétences qu’ils doivent acquérir afin de renforcer leur employabilité.

La meilleure façon de les aider, c’est de mettre à leur disposition plusieurs catalogues de formations, une plateforme leur permettant de discuter avec les organismes de formation, un moyen pour qu’ils puissent comparer les prix des formations, etc. Bref, ce qu’il leur faut, c’est une marketplace formation.

Une marketplace est une sorte d’interface qui réunit plusieurs vendeurs de formations. Sur ce type de plateforme, les chercheurs de stages peuvent comparer les prix et opter pour les offres les plus attractives. Ils peuvent également consulter plusieurs offres de formations, découvrir les avis des stagiaires en ligne concernant les cours disponibles, etc.

En d’autres termes, la marketplace formation est un outil intéressant dans la mesure où elle est à l’affut des tendances actuelles de l’e-commerce. Elle met en exergue l’expérience des utilisateurs, facilite leurs choix, simplifie les démarches, etc.

Hyperbolyk, un exemple concret

Cette jeune start-up tente d’apporter des innovations dans la façon de vendre les formations interentreprises de nos jours.

Le 16 janvier 2016, elle a lancé une marketplace entièrement dédiée à la formation professionnelle.

Le but de cette plateforme est d’aider les entreprises, les cabinets de conseil, les DRH, les universités, les organismes, les prestataires et les responsables formation à chercher, trouver ou réserver plus facilement des cours ou des stagiaires. En cas de manque d’effectifs, la marketplace Hyperbolyk leur permettrait de compléter les places disponibles.

Conclusion

À ces mots, la marketplace formation s’avère actuellement l’un des moyens efficaces pour permettre à ceux qui œuvrent dans la formation interentreprises de mettre à la disposition des internautes leurs formations.

Mais les moyens de prospection traditionnelle, comme le téléphone ou l’emailing, peuvent aussi être de la partie ! Comme toujours, il ne s’agit pas de choisir un seul canal de communication, mais de faire preuve d’ouverture d’esprit et de modernité en optant pour une stratégie multicanale : en somme, mettre toutes les chances de son côté !