Disparition des frontières entre BtoB et BtoC : qu’en est-il aujourd’hui ?

Disparition des frontières entre BtoB et BtoC : qu’en est-il aujourd’hui ?

Depuis une dizaine d’années environ, on ne cesse de répéter que la disparition des frontières entre BtoB et BtoC est à nos portes, et que la transition vers un modèle unique se fait de plus en plus pressante.

On trouve même certains articles sur internet datant d’il y a tout juste dix ans, affirmant que les frontières s’amincissent jour après jour.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Il y a dix ans, l’arrivée des nouvelles technologies digitales était encore loin d’être envisageable, et l’on sait combien les réseaux sociaux, les smartphones et l’ultra-mobilité (entre autres) ont transformé le paysage.

Alors, la disparition des frontières, c’est pour bientôt ?

Le changement de panorama

Une chose est sûre, le paysage BtoB et BtoC est en train de changer, que l’on parle de marketing, de prospection, de ventes ou même de communication.

Tous ces secteurs ont été profondément modifiés par l’arrivée de technologies ultraportables qui ont replacé l’individu au centre de l’attention en tant qu’interlocuteur, car il est désormais joignable en tout temps et en tout lieu.

Ce changement de panorama peut être vu comme un amincissement réel des frontières, puisque le BtoB est de moins en moins « Business to business » : on tend de plus en plus à s’adresser directement au contact précis et non à l’entreprise en elle-même.

Les codes de communication BtoB ont beau refléter de plus en plus ceux utilisés en BtoC, il n’en reste pas moins qu’ils sont différents, notamment pour une raison qui risque de ne pas changer :

Il existe un vocabulaire 100% spécifique au BtoB.

On peut même aller plus loin car pour chaque secteur d’activité, il existe une sémantique et un vocabulaire particulier qui résonnent auprès des interlocuteurs, et qu’il est nécessaire d’utiliser pour ne pas être considéré comme un outsider.

 La disparition des frontières entre BtoB et BtoC n’est peut être pas pour tout de suite

Il existe aussi une autre différence, et celle-ci est de taille : les budgets alloués au marketing, à la communication et aux ventes en BtoC sont beaucoup plus élevés qu’en BtoB.

En France notamment, beaucoup d’entreprises BtoB entament tout juste leur transition digitale, tandis que le secteur du BtoC a fait la transition il y a 4 à 5 ans.

Bien sûr, il existe des entreprises nées dans le digital, qui en adoptent les codes de communication, mais elles ne forment qu’une minorité.

Le secteur BtoB est donc sérieusement en retard sur le BtoC, et c’est très certainement ce qui fait que les frontières existent toujours.

Beaucoup d’entreprises sont frileuses à l’idée d’adopter des modes de communication plus moderne et une présence accrue sur internet, même si les dirigeants issus de la génération précédente en comprennent l’importance.

Il y a donc encore beaucoup de travail à faire, et nous n’avons qu’effleuré la surface des différences entre les deux secteurs.

Il est sûr que la question que nous nous posons aujourd’hui se posera toujours, comme elle se posait déjà il y a dix ans !